Gabrielle Chanel

chanel_article

Gabrielle Chanel est fille de forains. La mort de sa mère quand elle a 12 ans oblige son père sans le sou à l’abandonner, avec ses sœurs. Recueillies dans un couvent où elles apprennent à coudre, elles sont ensuite placées dans un atelier de couture.

Chanel

Mais le soir les lumières des bars les attirent. Elles y chantent, font des rencontres. Un riche officier, Etienne Balsan, se prend d’affection pour Gabrielle et la fait vivre dans son château. Elle s’habille avec les vêtements de son amant, bien plus pratiques et confortables que les siens.
C’est là qu’elle rencontre un des amis de ce dernier, Boy, jeune entrepreneur, qui sera l’amour de sa vie; et une modiste qui l’initie à l’art du couvre-chef. Boy et Balsan financent sa lubie d’ouvrir en 1910 sa propre boutique de chapeaux à Paris, qui, grâce au travail acharné de Gabrielle, sera un succès.

La guerre ruine presque son affaire, mais jamais à court d’idées elle profite de cette période de restrictions pour proposer aux aristocrates réfugiées en bord de mer des vêtements simples et pratiques, avec les seuls tissus accessibles: les jerseys des tricots de corps militaires. Elle s’inspire de sa vie au couvent, des vêtements de sport et de ceux de ses amants.

La presse relaiera largement sa « petite robe noire » toute simple. En 1921, avec l’industriel Ernest Beaux, elle lance le parfum N°5 (le 5ème jus proposé par Beaux), qui assurera son confort financier. La deuxième guerre mondiale la voit fermer sa maison et avoir des relations « discutées » avec l’ennemi.

Mais Chanel a plusieurs vies, et en 1954 elle propose un tailleur en tweed, des ballerines bicolores et un petit sac à main matelassé, qu’elle invente pour ranger ses propres « outils » de couture, dont le succès lui permettra de devenir à jamais une référence majeure de la mode.

Vous aimerez aussi

2 comments

  1. Pingback:

  2. Pingback:

Laisser un commentaire