Le look Garçonne

garconne_article

Le style Garçonne fait son apparition pendant les Années Folles en France (entre la fin de la Première Guerre Mondiale et la crise de 1929).

Au-delà d’un simple style vestimentaire, le look Garçonne traduit une évolution de la société, il correspond en effet à l’émancipation de la femme.

L’expression devient populaire grâce au succès du roman de Victor Margueritte, La Garçonne, paru en 1922.

Garçonnes (© Ministère de la culture)

Le terme désigne une femme active qui sort, danse, fume, fait du sport, voyage, conduit une automobile et assume ses mœurs libérées, faisant fi des convenances de l’époque.

L’allure est androgyne: la poitrine et la taille ne sont plus marquées, le cheveu se porte court, c’est la mode de la « coupe à la Jeanne d’Arc » lancé par le premier coiffeur star Antoine Cierplikowski !

Cette libération de la silhouette féminine se traduit par un allègement du sous-vêtement, le corset est supprimé par Paul Poiret et remplacé par une gaine souple.

Concernant la tenue, logiquement, les frontières entre l’habit masculin et féminin s’estompent. Coco Chanel, Garçonne par excellence, tant par ses tenues que son style de vie, introduit le blazer féminin dans sa collection en 1926.

Jean Patou lance les premiers modèles dits « sportswear » et crée les premiers maillots de bain en tricot.

Elsa Schiaparelli présente une collection « pour le sport » et innove avec ses fameux sweats en tricot et leur nœud en trompe-l’œil qui lui vaudront un succès immédiat. C’est aussi à cette époque qu’apparaît la jupe-culotte, adaptée à l’usage de la bicyclette.

Le mouvement Garçonne a compté de nombreuses personnalités dans ses rangs. Parmi elles, l’écrivaine Colette, l’artiste Kiki de Montparnasse ou encore l’actrice Greta Garbo.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire