L’Art Nouveau

art_nouveau_article

L’Art Nouveau est un mouvement bref et soudain qui apparaît en France dès la fin du 19ème siècle.

Sa mission est de permettre l’unité entre l’art et la vie à une période où les sociétés occidentales sont profondément bouleversées par la révolution industrielle.

L’Art Nouveau rejette le concept d’industrialisation à outrance, il prône un retour au savoir-faire artisanal et à la création issue de la main de l’Homme.

L’expression est citée pour la première fois en 1894 dans la revue d’Edmond Picard l’Art Moderne. Le terme apparaît en France dès 1895 à Paris avec le marchand d’art Samuel Bing qui ouvre la galerie la Maison de l’Art Nouveau. Le mouvement se développera en France surtout grâce à l’Ecole de Nancy.

Poster Art Nouveau (© Albert Angus Turbayne)

Le style s’inspire énormément de la nature (arbres, fleurs, feuillages, animaux, insectes), il est coloré et privilégie les courbes aux lignes droites. L’Art Nouveau est influencé par les dessins d’Ernst Haeckel, biologiste allemand qui fut le premier à dessiner des coquillages, fleurs et méduses, dans un but scientifique. Même si ce dernier ne faisait que des copies du réel, son travail a notamment inspiré les grands lustres en forme de méduses de Constant Roux pour le musée océanographique de Monaco. Les acteurs de l’Art Nouveau feront souvent référence à cette réalisation tant ce fut un choc pour eux !

Le mouvement peut être vu comme un signe d’expression de la jeunesse (Hector Guimard a moins de 30 ans quand il conçoit les édicules du métro parisien) en rupture avec les styles du passé et les codes de la société. Il apporte un souffle de liberté, permet de s’amuser en s’affranchissant des conventions.

L’Art Nouveau sera appelé « Style Nouille » par ses détracteurs, il est jugé pervers par le régime, on lui reprochera d’être également trop populaire. Cet élan onirique ne durera pas, rapidement un art plus dépouillé se dessine : l’Art Déco.

Il faudra attendre les années 30 pour que soit réhabilité l’Art Nouveau, grâce notamment aux Surréalistes qui s’en inspirèrent. Salvator Dali, par exemple, lui rendra hommage dans la revue Minotaure. Plus tard, les affiches psychédéliques des années 60 reprendront les codes Art Nouveau. Plus proche de nous enfin, notre cher billet de 200€ s’inspire du « Style Nouille » !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.