Le New Look

newlook_article

La guerre a donné aux femmes un nouveau rôle: les hommes au front, elles travaillent, font vivre la patrie.

Pour aller plus vite, être plus efficace, et loin d’avoir à séduire leurs maris absents, elles mettent le pantalon, des vêtements souples et confortables, monsieur ne le leur reprochera pas: il est loin d’elle! Les femmes portent la culotte.

À la libération, tout est à reconstruire: la famille, les logements, l’économie. Les souvenirs du bon vieux temps, de la nourriture abondante, des trente glorieuses dans leur totalité, sublimés, ravivent la nostalgie.

Christian Dior, a le nez creux. Il trouve la réponse vestimentaire que toutes attendaient sans le savoir: redonner à la femme la silhouette ultra féminine, perdue durant le conflit… Le corps masculinisé ne connotant plus que des horreurs que chacun espère oublier.

Il réhabilite donc la taille très marquée nécessitant une gaine, une longueur de jupe plus importante (après tant de lutte des garçonnes pour pouvoir montrer leurs mollets!), un foisonnement de tissus évoquant l’abondance à laquelle on rêve d’accéder à nouveau (pénurie oblige: ce sera un sotck de toiles de parachutes datant de la guerre qui sera utilisé pour la première collection).

En temps d’incertitudes économiques et sociales, la tradition refait toujours surface; le succès de Raf Simons en 2012 à la tête de la maison Dior, revenu aux codes fondamentaux du New Look, le démontre encore aujourd’hui.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.