Lullaby of Birdland / October Song

Sarah_Vaughan

Si l’idée d’une time machine est attrayante, c’est paradoxalement parce qu’elle permet d’éclairer les trous qui se formeraient dans une frise. Un événement, une idée ou un air de musique, aura des répercussions dans le temps.

C’est le cas avec cette Lullaby of Birdland, et parfois le clin d’oeil est un parcours à reculons.

Tout commence avec October Song, une bien jolie ballade sur le premier album d’Amy Winehouse (Frank 2003), avant que celle-ci n’aille notoirement Back to Black. Elle chante alors avec grâce le départ de son oiseau. Entre deux couplets, elle entonne un air moins moderne, plus chaloupé, un son mêlé de jazz et de blues. “Ava was the morning, now she’s gone / She’s rebord like Sarah Vaughan”.  La référence pourrait être anodine, et ne surprend en rien de la part d’Amy.

Une oreille avertie aura certainement reconnu le standard jazz dont il est question. Lullaby of Birdland, littéralement la berçeuse du Birdland, entendez le club de jazz new-yorkais nommé après Charlie Parker, est en réalité une chanson de 1952, composée par George Shearing et aux paroles de George Davis Weiss. Pour ma part, c’est à l’écoute de la version d’Ella Fitzgerald et de Duke Ellington, que le pot aux roses fût dévoilé.
Cette version est par ailleurs incroyable, il scinde par deux la mesure à chaque reprise tandis qu’elle use de paroles comme d’un instrument pour poser son “ska”.

Revenons sur la référence, elle est d’autant plus parfaite que Sarah Vaughan enregistra elle même le morceau pour son album September Song, voyez l’idée ?
Pour éviter de se prendre à nouveau pour un génie musical alors que l’historique est référencé sur wikipédia, sachez qu’un tas d’autres interprètes ont bercé cette “lullaby”, en italien, en finnois, en français, en twist, et même André Manoukian, c’est dire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.