Roger Tallon

Roger_Tallon_article

Roger Tallon c’est avant toute chose une approche globale du design, au service des entreprises, au même titre que des usagers ou encore que des employés. Ses projets ne négligent aucun détail et suivent une “ligne claire” leur garantissant cohérence et fonctionnalité. Leurs applications varient d’une brosse à dent à un système de transport, sans que sa force tranquille et son inventivité n’en soit affectées.

Ayant étudié l’ingénierie, Roger Tallon aborde avec facilité les questions techniques et les procédés industriels. Il possède un goût prononcé pour le dessin, ce qui  le mène au poste de responsable de la communication graphique chez Caterpillar-France au début de sa carrière. Sa rencontre avec Jacques Viénot en 1953 lui permet de rejoindre la première agence française de design industriel, Technès.

À l’époque, on appelait le design: esthétique industrielle. Si la tradition des Arts Décoratifs en France rend difficile son existence, Roger Tallon participe activement à son développement par le biais de l’enseignement. D’abord professeur à l’École des Arts Appliqués, il ouvre un département design à l’E.N.S.A.D. (École Nationale Supérieur des Arts Décoratifs) en 1963. website host information Il contribue également à la naissance d’organismes de promotion et de réflexion comme l’I.C.S.I.D. (International Council of Societies of Industrial Design) fondé en 1957.

TGV Roger Tallon

En 1971, Roger Tallon travaille avec Mariane Persine Heissler à la mise au point d’un programme global de design pour le train Corail de la SNCF. Cette étape marque le début d’une collaboration qui le suivra tout au long de sa carrière. Il accompagne la S.N.C.F. pendant plus de 25 ans d’évolution et contribue à son essor en apportant des changements à tous les niveaux de son fonctionnement. S’il prit en charge l’aménagement d’une grande quantité de trains et de T.G.V., il le fit au profit de l’entreprise en défendant les intérêts et le confort des passagers tout en prenant en compte les contraintes des équipes responsables de l’entretien des trains. Roger Tallon  ne parlait pas seulement du design global, il le pratiquait avec génie.

Sa rencontre en 1972 avec Catherine Millet, fondatrice d’Art Press, lui vaut la conception graphique de la revue. Roger Tallon pose un pied dans le monde de l’art qu’il fréquente par l’intermédiaire de personnalités comme Yves Klein, César et Armand dont il influence positivement le travail.

Ce n’est qu’en 1973 qu’il fonde sa propre agence appelée Design Programmes. Ses partenaires sont de grandes sociétés comme Sofinova, Eurocom et Innov Elf. Sa production varie en fonction de ses clients: une gamme de montres pour Lip, une série de bidons d’huile en plastique pour Elf, des chaussures de ski pour Salomon, des brosses à dents pour Fluocaril. Il parcourt ainsi de nombreux domaines d’applications et procédés  industriels. Chaque nouvelle expérience influence son travail. Les projets s’alimentent les uns les autres en nouveautés. Ce n’est plus seulement une vision globale d’une entreprise ou d’un marché qu’il appréhende, mais une activité industrielle, sociologique et économique à l’échelle du monde.

Son usage éveillé de la communication graphique conjugué à sa force de conviction au coeur des entreprises donna naissance à des objets inscrits dans leur époque et capable de nous propulser vers l’avenir. Le Ministère de la Culture lui décerne d’ailleurs en 1984 le Grand Prix national de la Création Industrielle. Dix ans plus tard, le Centre Pompidou lui offre sa première rétrospective.

Décédé le 20 novembre 2011, Roger Tallon est encore aujourd’hui un modèle pour tous les designers français qui partagent ses convictions: “ll n’y a pas d’opposition entre rationalisme et intuition. Les deux font la paire. Mettre de l’ordre dans la pensée, c’est essentiel; la figer, c’est criminel.”

Fanette Pesch

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.